RDC-Gspel : le talentueux Tony Van Mulunda fait parler de lui partout avec sa chanson « Papa merci » 

Véritable virtuose, le musicien chrétien Tony Van Mulunda est sorti de l’incognito de manière spectaculaire. Comme un aigle, il a pris de l’envol,  mettant d’accord les mélomanes chrétiens amoureux de la bonne musique. 
 
Tony Van Mulunda, de son nom complet Tony Mulunda Kapiamba, est comme un phare, à l’eglise Bethel située sur le Boulevard Salongo, au quartier du même nom, dans la communément de Lemba, où il encadre en musique des jeunes comme lui.

Pourtant un bel et jeune homme au teint « café au lait » qui aurait sûrement tiré profit de ces « atouts », mais grâce à l’appel du seigneur reçu tôt, il préfère mener une vie sacerdotale empreinte de chasteté. Laconiquement, la vie de Tony Van illustre celle menée par Daniel à Babylone ou encore celle de Joseph en Égypte.

Connu pour son attachement à  Dieu, ce jeune  chrétien manifeste dans « Papa merci » sa gratitude à  Dieu. Dans ledit chef-d’œuvre, il parle notamment des remerciements de gens qui ont bénéficié de la bonté de Dieu, particulièrement de la protection de Yahweh, mais aussi de ceux qui se sont mariés ou ont décroches leurs diplômes grâce à la même bonté. Il dit même, lorsqu’il pense à Mwene-Ditu (son terroir) d’où il est venu, il a des larmes qui coulent.. Tout simplement touchant.

La séquence instrumentale de la chanson, appelée communément « seben », est aussi intéressante que les paroles de reconnaissance qui la contiennent.

Un frère affirme que Tony Van Mulunfa Mulunda fait une musique 100 % chrétienne, sans « mélange » comme le faisait Alain Moloto. Une sœur qui l’a suivi lors d’une veillée s’est dite confiante en voyant que la relève dans le domaine du Gospel est assurée.

Un médecin qui aime chanter pour l’Éternel 
 
S’il n’est pas tombé  dans la musique comme un cheveu dans la soupe, Tony Kapiamba ne chante non plus par oisiveté.
Pour lui, chanter pour Dieu est une vocation, mais c’est aussi une passion.

Frère Tony Van Mulunda

Frère Tony Van Mulunda

La vingtaine révolu,  ce maestro que les présentateurs d’émissions s’empressent  en ce moment à inviter sur leurs plateaux est une tête bien faite. Actuellement, il est en train de  passer son stage, étape qui précède la fin de ses études en médecine.

Se confiant à  voxpopuli.cd, l’artiste dit attendre des producteurs pour pouvoir donner le meilleur de ce qui est enfui en lui. Il dit en outre compter sur les femmes et hommes qui servent Dieu pour un soutien qui peut être matériel, financier voire une prière.

Justement, c’est probablement en faisant référence à un jeune chantre comme Tony Van Mulunda que Pierre Corneille à dit : « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com